Nouvelle rencontre à Saint-Etienne le vendredi 20 janvier à 18h à la Librairie de Paris. Merci à Jacques Plaine (de l'association Lire à Saint-Etienne) pour son invitation et son beau texte. Maures opère "par petites touches comme une toile de Signac ou de Seurat (...)". La rencontre sera suivie d'un enregistrement public sur RCF pour l'émission A plus d'un titre. L'émission et la chronique de Jacques Plaine à cette adresse: 
https://rcf.fr/culture/maures-de-sebastien-berlendis 

Et après la tournée des librairies et des festivals en 2016, place à la tournée des lycées, dans le cadre du Prix des lycéens. Pour plus d'informations, vous pouvez consulter le lien ci-dessous:
https://www.arald.org/articles/les-auteurs-du-9e-prix-des-lyceens-en-tournee 

Dernière rencontre de l'année 2016. Ce sera Bruxelles  le vendredi 9 décembre à 19h30 à la  Librairie La Licorne. Un grand merci à Pierre André pour son invitation et son texte merveilleux (que chacun peut lire à cette adresse: http://www.librairie-lalicorne.be/maures-sebastien-berlend…/). 

Dans le cadre de la Quinzaine italienne, je présenterai le mardi 29 novembre à 19h à la médiathèque L'Odyssée de Craponne, mes trois livres (les deux premiers, Une dernière fois la nuit et L'autre pays, étant centrés sur l'Italie)...
www.mediathqueodyssee.mairie-craponne.fr

Montauban du 25 au 27 novembre dans le cadre du Festival Lettres d'automne. J'échangerai avec Brigitte Giraud le samedi 26 novembre autour de l'adolescence. à la médiathèque de Montauban. Joie...
et une image lointaine



De nouveau le Var avec La fête du livre du Var à Toulon du 17 au 18 novembre. J'aurai le plaisir et la chance d'échanger avec Sylvain Prudhomme samedi 19 novembre à 11h.
et une image



Le samedi 5 novembre à 10h à la librairie Charlemagne à Hyères les Palmiers (19 avenue des îles d'or)

Le samedi 22 octobre à 14h à la médiathèque de Décines:
www.mediatheque-decines.fr

Thierry Clermont dans Le Figaro littéraire:
" (...) Dans cet opus n°3, on retrouve tout le lyrisme mélancolique, la poésie qui berçaient déjà Une dernière fois la nuit. Sebastien Berlendis revient sur les étés de sa jeunesse, sur ces heures en suspens, passées dans un camping de la côte varoise. Il nous dit à travers une foultitude de saynètes, d'impressions et de sensations, le reflux des souvenirs. Apparaissent et reviennent au fil des évocations la caravane des grands parents, la plage de Miramar, les relents d'anis et d'eucalyptus, les palmiers et les buissons d'agaves, les parties de tennis, la decouverte de l'amour ..."

Véronique Cassarin-Grand dans L'Obs:
"Chaque récit de Sébastien Berlendis est une délicate mosaïque de souvenirs et de sensations fugaces. Hommage à la figure tutélaire d'un grand père disparu, l'auteur reprend le chemin des étés passés au camp du Pansard, une pinède de La Londe Les Maures (...)".

Le vendredi 7 octobre à 19h à la librairie Le cyprès à Nevers:
et une image:




Roger-Yves Roche (merci merci pour ce texte incroyable) pour En attendant Nadeau:
"Maures est un récit de l’espace. À soi, et pourtant partagé. Comme un secret éventé, entre famille et amis. Un arrière-pays avec tout ce que ce vocable implique, indique : promesse d’une mer toute proche qui se confond avec l’immensité du ciel, route de montagne qui y mène par on ne sait quel bout, et puis soudain une ouverture comme au milieu de nulle part. C’est le camp du Pansard. On le découvre, le défriche, le déchiffre presque. On y habite le temps d’une saison, comme une phrase entière une parenthèse (...)". La suite...
http://www.en-attendant-nadeau.fr/2016/09/27/ombre-maures-berlendis/

Le vendredi 30 septembre à 19h à la librairie L'oiseau siffleur à Valence:
www.loiseausiffleur.fr/ 

Les mots de Cyrille Martinez (écrivain et ami):
"Des récits de mon grand-père, c’est cette image du peuple en vacances qui m’émeut, l’image d’une vie d’été avec ses stéréotypes à laquelle je demeure fidèle".  Sébastien Berlendis amène la littérature où elle va rarement - et en général pour se moquer, pour rigoler des prolos : dans un camping. Ici dans le Var, à la Londe-les-Maures, le camping est le lieu où se construit la sensibilité - ce truc qui ne nous quitte jamais. Cette sensibilité si fine et si particulière, cette extrême attention portée aux choses, cette délicatesse présente tout au long du livre, qui allait faire de Sébastien, bien plus tard, un écrivain, un poète (bon allez, moi aussi j'ai fréquenté ce camping, et le grand-père du livre, Jo, ne m'est pas du tout inconnu).

Le mercredi 28 septembre à 19h à la librairie Vivement Dimanche (Rue du charriot d'or dans le 4ème) à Lyon. C'est gratuit, mais il faut réserver!
et une image



Le vendredi 23 septembre à 19h à la Librairie des Cordeliers à Romans sur Isère
www.librairielescordeliers.hautetfort.com/ 

Maures à la radio (merci à Henri Landré pour sa belle chronique... que l'on entend à la 7ème  minute)
http://www.jetfm.asso.fr/site/Je-Lire-du-mardi-13-septembre-2016.html 

Maures dans les conseils de lecture de Claire Sarfati et de Myboox:
"Maures a beau être le recueil des souvenirs très précis de l’auteur, il ravive avec une puissance surprenante les souvenirs de tout lecteur qui a lui aussi passé les étés de sa jeunesse dans un même lieu, et peut-être d’ailleurs, de tout lecteur qui a eu une adolescence… Un livre qu’on peut lire d’une traite ou dans lequel on peut venir piocher". La suite...
http://www.myboox.fr/edito/conseil-lecture/maures-retour-nostalgique-en-adolescence

Olivier Badoy pour la revue Page:
"D’abord, il y a la légèreté, un flottement, de la poussière de souvenirs en suspension dans la lumière du temps. Autant de fragments d’étés passés depuis toujours par l’auteur au bord de l’eau dans le massif des Maures (...)". La suite...
http://www.pagedeslibraires.fr/livre-10639/maures.html?osa=e4c8d8541f8bc80fc5018d78078b945dc4f7f258

Un premier entretien sur le site de Babelio:
http://www.babelio.com/auteur/Sebastien-Berlendis/266536#itw

La librairie Mollat présente Maures:
https://www.youtube.com/watch?v=qUpkz9YmeYA

Maures sur Youtube:
https://www.youtube.com/watch?v=2LmYxXc7Yoo

La rentrée littéraire aux éditions Stock:
http://www.myboox.fr/edito/article/actualites/rentree-litteraire-2016-la-bande-annonce-des-editions-stock

Les éditions Stock présentent Maures:

"Sébastien Berlendis a passé l'été, comme souvent depuis des années, en Italie. L'Italie du sud, la côte Toscane et la Ligurie pour finir. Il a lu et adoré À tombeau ouvert de Bernard Chambaz, Mémoire de fille d'Annie Ernaux et pas mal de nouvelles de Raymond Carver.

Sébastien publie pour la Rentrée Littéraire son troisième livre aux Editions Stock, Maures, dans la collection La Forêt.
Pourquoi avez-vous écrit ce livre ? 
"J'ai écrit Maures pour donner une forme d'éternité à un espace qui m'est cher, une pinède varoise au bord de la mer dans laquelle une grande partie de mon adolescence s'est passée. J'ai aussi écrit ce texte pour mon grand-père paternel Joseph, figure centrale de mes étés d'adolescent."

Ce que vous aimez, ce que vous lisez...
"J'aime par-dessus tout la saison de l'été et la mer, qu'elle soit méditerranéenne, adriatique ou tyrrhénienne. 
Modiano est l'écrivain que je préfère. Je partage ses obsessions concernant la mémoire, l'exploration de certains lieux récurrents. Et comme il l'écrit lui-même j'aimerais que l'ensemble de mes textes forment comme une "autobiographie imaginaire"."

Quand et comment écrivez-vous ? 
"Quand je suis en phase de rédaction d'un texte j'aime écrire chaque jour pour ne pas perdre le fil, en fin de journée (entre 18h et 19h30, je n'arrive pas à écrire plus longtemps !), sur le bureau de mon salon."

Un mot pour vos lecteurs ?
"...Maures permet sans doute de prolonger l'été !"

Extrait : 
"Le vent tombe, la plage se peuple à nouveau, je regarde les allées et venues des filles. Leurs marches, leurs gestes me font rester alors que je devrais être depuis longtemps sur la route du retour. La sensation des vacances persiste, l’été et mes yeux s’accrochent aux serviettes, aux robes de plage, aux chevelures mouillées.
En réalité, rien ne me presse."


Une première chronique de maures dans Livres Hebdo:
 
"Avec l’évocation d'étés d'adolescence sur la côte varoise, Sébastien Berlendis poursuit son itinéraire par les routes de l'intérieur. Après Une dernière fois la nuit et L'autre pays, Maures, le troisième livre de Sébastien Berlendis, s'éloigne de l'Italie des origines familiales pour emprunter les routes du pays des Maures, le bord de mer varois où le narrateur a passé tous les étés de son adolescence. Retour à La Londe-les-Maures, ses pinèdes, ses trois plages et ses salins, le camping du Pansard où les grands-parents ont pour la première fois planté leurs tentes en juillet 1959 avant d'y poser une caravane. L'écrivain, professeur de philosophie à Lyon et photographe, réanime « l'image d'une vie d'été avec ses stéréotypes à laquelle [il] demeure fidèle » et les fantômes de ces vacances au soleil : le cousin Thomas, partenaire de tennis, « le groupe des Hollandais », les grands oncles et, surtout Léna, Louise, Suzanne, Marie et Isabelle, ses amoureuses. C'est une chorégraphie de corps jeunes, ardents et intimidés, sens en liberté, peau abrasée par des serviettes de bain rêches C'est une époque où l'on peut faire des feux sur la plage, s'exposer au soleil sans penser à s'en protéger, rouler en Vespa avec un casque pour deux. Maures tisse ainsi rêverie et « menteries », comme dit le grand-père alors qu'il entre dans l'hiver de sa vie. Même si le décor a été depuis défiguré par des tempêtes, ou simplement « délavé pas le sel et les ans », même si les lieux n'existent plus ailleurs que dans une mémoire elliptique qui a gardé « le grain des peaux » mais effacé « le goût des bouches », le récit avance dans cette oscillation entre jeunesse et vieillesse, entre « l'attendrissement devant ce qui a été » et « la joie neuve et présente de voir la mer », demeurée intacte année après année. Pris dans « une mélancolie de fin de saison », Maures, en prolongeant ces étés, les rend éternels". Véronique Rossignol
Merci à Marie-Madeleine Rigopoulos (journaliste, notamment à France Inter) pour ses questions et sa belle lecture des premières pages de maures.



Présentation du troisième livre, maures (Stock, La forêt) le mercredi 1er juin à Paris (avant la sortie officielle le 24 août) à L'Archipel 26 bis rue de Saint-Pétersbourg dans le 8ème.
 
 
... en avant-première, l'image du bandeau qui ornera le livre, et un extrait de la quatrième de couverture:
 
"Ces images d'une adolescence au soleil continuent de modeler mes désirs et mon imaginaire. Je me construis dans les souffles chauds, l'horizon bleu, le sel marin".
Entre ombre et lumière, maures est une plongée en adolescence dans une pinède au bord de la mer. L'écriture impressionniste de Sébastien Berlendis dit le vertige des sensations, la découverte du corps des filles, et l'inquiétude devant les disparitions à venir.
L'association 45Tour (www.45tour.fr) présente une lecture musicale d'une dernière fois la nuit, le samedi 23 avril à 17 heures à la bibliothèque de Fuveau (rue Marc Scudo, 13170 Fuveau).
 
L'autre pays au Centre culturel franco-italien de Bourg-en-Bresse le samedi 12 mars à partir de 15h30 (1, rue des Blanchisseries, 01000 Bourg-en-Bresse).
 
Rome-Pasolini et autres ragazze un court texte inédit dans la revue L'esprit des villes (www.lespritdesvilles.org).
Enregistrement public de l'émission "A plus d'un titre" sur RCF consacrée à une dernière fois la nuit, le vendredi 8 janvier 2016 à 18h (Clé d'Voûte 7 rue Basse-des-Rives, Saint-Etienne, entrée libre). Le même soir, à 17h, lecture musicale du même livre.

"D’où viennent les œuvres, d’où émergent-elles, comment s'imposent-elles à leur auteur ? Naissent-elles de l'inspiration, d'une idée ou sont-elles l'aboutissement d'un long travail ? Le chemin est-il long de la première phrase à l’œuvre éditée ? Quelles sont les coulisses de l'écriture, peut-on entrer dans l'atelier d'un auteur, dans son intimité et que peut-il donner à voir avant le résultat final?"
Quelques éléments de réponse (peut-être) lors de cette conférence filmée à la bibliothèque municipale de La Part-Dieu (dans le cadre du cycle "La fabrique de l'écrivain" et avec la présence de Joël Vernet) http://www.bm-lyon.fr/spip.php?page=video&id_video=827
L'association Le point lecture présente une lecture musicale d'une dernière fois la nuit le 11 décembre 2015 à 20 heures, à la Maison communale des Bruyères de Sainte-Foy Les Lyon (entrée libre).
 
La Mel (Maison des écrivains et de la littérature) a demandé à plusieurs écrivains ce que l'expression Lieux-dits leur inspirait. Voilà ma contribution, voilà ortiano, court texte inédit.
Invitation à la grande nuit de performances poétiques, de lectures, de spectacles, et de fête, pour les 20 ans du festival « Parole ambulante » et les 30 ans de l’Espace Pandora (www.espacepandora.org), le samedi  7 novembre, à partir de 18h au NTH8 (22, rue du Commandant Pégout, Nouveau Théâtre du 8ème). Entrée libre. Réservation au 04 78 78 33 30.

Dans le cadre du cycle de rencontres "La fabrique de l'écrivain", une présentation de mon travail, de ma pratique et de mes projets d'écriture est organisée le vendredi 6 novembre à la Bibliothèque municipale de Lyon, à 18h30. A cette occasion rencontre/dialogue avec l'écrivain Joël Vernet.
"Quelles sont les coulisses de l'écriture, peut-on rentrer dans l'atelier d'un auteur, dans son intimité, et que peut-il donner à voir avant le résultat final? Ce nouveau cycle de rencontres est une invitation à entrer dans les coulisses de l'écriture et de la création (...) et d'évoquer les projets et le travail en cours, les chemins empruntés jusque-là et tout ce qui se cache sous la couverture d'un livre".
Laurent Bonzon, directeur de l'ARALD (agence Rhône-Alpes pour le livre et la documentation).
 
 
Le théâtre Carré 30 (12, rue Pizay, Lyon 1er; http://carre30lyon.free.fr) présente une lecture musicale d'une dernière fois la nuit le mardi 20 octobre à 20h (réservation conseillée- 35 places disponibles- au 04 78 39 74 61) 
L'Accademia Leonardo da Vinci présente une lecture musicale d'Une dernière fois la nuit, le samedi 19 septembre à 20h à l'amphithéâtre de la porte de la Craffe, à Nancy. La lecture sera suivie d'une rencontre en lien avec la librairie La Taverne des livres.
 
L'autre pays au festival Livres en scène en Vercors (www.livresenscene.fr) les 22 et 23 août à Saint Nizier du Moucherotte. Dimanche 23 à 15h, "destination Italie", rencontre/dialogue avec Philippe Fusaro et son texte, L'Italie si j'y suis.
 

... avec l'écrivain/ami Philippe Fusaro 
 
Dans le cadre du festival Lettres sur Cour, remise du prix de la bourse d'écriture (attribué pour le troisième texte qui sera présenté à cette occasion) le vendredi 3 juillet à 16h30 à Vienne (Cour des Carmes, 15 rue de la charité).

Une page personnelle sur le site de l'association 45tour (http://www.45tour.fr/rencontres-musicales/sebastien-berlendis-et-jean-sebastien-nouveau)
La librairie Au temps retrouvé présente une lecture musicale d'une dernière fois la nuit le samedi 27 juin, à 18h à Lans en Vercors (Le camp de Base 621 rue Léopold Fabre, Lans en Vercors 38250)
 
Lecture musicale d'une dernière fois la nuit à Bergame le 12 juin 2015
La Bottega gastronomica francese presenta “Lettura musicale”, di Sébastien Berlendis e Jean-Sébastien Nouveau (musicista) UNE DERNIERE FOIS LA NUIT In collaborazione con l’associazione del Borgo San Leonardo Bergamo e Bergame accueil, CHEZ RICHARD Paris vi aspetta per un aperocena il 12 giugno 2015, ore 18.30 in via San Bernardino n.13 - € 7,00 al bicchiere e buffet gastronomico libero.
La Galerie-appartement Racont'ARTS (2, rue Longue 69001 Lyon, www.racont-arts.com) présente une lecture musicale d'Une dernière fois la nuit le 3 avril 2015 à 20h (lecture accompagnée d'une exposition des photographies de la série par le jour nouveau, et suivie d'une rencontre-apéritif). Réservation au 06 23 22 37 82, ou par mail: racontarts@orange.fr

L'autre pays aux Escales de Binic (festival de littératures vagabondes, 22520 Binic) les 27/28 et 29 mars 2015
 
... une page personnelle sur le site de la Maison des Ecrivains et de la Littérature
L'autre pays et Une dernière fois la nuit à Bourgoin Jallieu le samedi 18 octobre 2014. Lecture musicale à l'espace culturel Le troquet numérique à 11 heures, rencontre à la librairie Majolire à 15 heures (www.troquet-numerique.org).
 
L'autre pays à la fête du livre du Var, du 26 au 28 septembre 2014. Rencontre avec le public le 26 à 16 heures sur la Place d'Armes de Toulon.
 
L'autre pays dans Les Echos, sous la plume d'Alexandre Fillon: "(...) L'autre pays, plus beau voyage en Italie de récente mémoire".
 
L'autre pays dans la revue Page:
"Lire un récit de la collection La forêt, chez Stock est souvent l’occasion de découvrir une petite merveille d’intimité. En voici à nouveau la preuve avec ce deuxième texte de Sébastien Berlendis, que l’on se plait à suivre sur les routes italiennes, de Turin à la province de Matera en passant par Ferrare, Rimini ou San Pietro. Dans un flou artistique envoûtant, l’auteur suit la trace de ses ancêtres, de ses souvenirs, et d’un amour perdu. Il nous offre des instantanés de plages presque désertes, de ruelles à contre jour aux silhouettes anonymes, en prenant soin d'esquiver les tours d’immeubles afin que subsiste une impression de beauté forte et volatile. Emprunt d’un romantisme authentique, tout en rupture et délicatesse, cette succession de courtes strophes sont autant de petites séquences qui forment un tout, à la manière d’un court-métrage". Olivier Badoy
 
 
L'autre pays au festival d'Hauterives organisé par la librairie Le bazart des mots, les 28 et 29 juin 2014.
Présentation du texte le samedi 28 juin à 16h; lecture musicale le dimanche 29 juin à 14h.

L'autre pays sur France culture dans l'émission d'Augustin Trapenard, Le carnet du libraire le mercredi 27 juin à 14h55.
http://www.franceculture.fr/player/reecouter?play=4872924
L'autre pays à la librairie Passages (11, rue de Brest Lyon 2ème), le jeudi 19 juin 2014 à 19h.

L'autre pays sur France culture, dans l'émission d'Alain Veinstein, Du jour au lendemain, le jeudi 12 juin à minuit pile.
http://www.franceculture.fr/emission-du-jour-au-lendemain-sebastien-berlendis-2014-06-13

L'autre pays sur France 3 dans l'émission d'Olivier Barrot, Un livre un jour, le jeudi 5 juin à 17h20.
http://programmes.france3.fr/livres/un-livre-un-jour/lautre-pays
L'autre pays (Stock, La Forêt) dans Le Monde des livres
 
"Des lieux qui hantent mais semblent inaccessibles. Interdits, obstrués, disparus. Esthétique de la ruine, poésie du fragment. Le narrateur de L'autre pays parcourt, de Turin à Rome, une Italie peuplée de vent et de fantômes. En quête de lui-même. Sur les traces d'une femme aimée qui filmait comme lui prend des photos: pour témoigner de la fragilité du regard (...) L'absence et la disparition hantent le travail de photographe de Sébastien Berlendis. Flous, surexpositions, contrastes: tout se retrouve dans l'écriture de L'autre pays, sensible, faite d'ellipses et de visions charnelles, sismographe de la perte et du désir". Philippe-Jean Catinchi


L'autre pays dans Les Inrockuptibles

http://blogs.lesinrocks.com/photos/2014/04/24/sebastien-berlendis/
L'autre pays (Stock, La Forêt) dans Le Figaro littéraire:

"(...) Sébastien Berlendis publie L'autre pays, court texte qui nous procure un plaisir simple, fait de fraicheur et de lumière. Le livre tient du carnet rédigé à cheval et de la poésie en prose où l'auteur exhale son spleen d'Ostuni. Il part de Turin jusqu'au bord du Tibre, en passant par Rimini et Tarente (...) Le narrateur feint de rechercher quelqu'un, une femme aimée, mais c'est de lui qu'il parle. L'habite une étrange nostalgie d'une Italie qu'il n'a pas connue, comme si ce sentiment pouvait être héréditaire. Un curieux symptôme, qui n'est pas sans nous émouvoir. L'auteur écrit encore pour les flâneurs et les amoureux (...) il ne fait pas que voir et écrire, il filme aussi. Un dos nu de femme, superbe image, le sommet d'une hêtraie des Pouilles. Berlendis a l'art du flou artistique, celui de l'ellipse, à merveille (...)". Etienne de Montety


L'autre pays dans Livres Hebdo:
 
"L'autre pays esquisse une nouvelle fois la figure incertaine et mouvante d'un narrateur qui porte l'Italie dans son cœur. Il traverse villes et paysages en solitaire, flottant dans ces mêmes lieux intimes où "les routes amoureuses croisent les routes familiales" (...) La rêverie est sa compagne de voyage. Elle convoque les fantômes, superpose les images (...) C'est une traversée de ruines. Le récit tire sa force élégiaque, sa grâce tendue et mélancolique de ces décors désertés, maisons inhabitées, villas d'un autre siècle, pensions de bord de mer (...) Dans un moment de contemplation, le voyageur "regrette de ne pas avoir d'enregistreur pour retenir cette vibration". L'écrivain n'en a pas besoin: il possède déjà des capteurs hautement sensibles". Véronique Rossignol
Une dernière fois la nuit (doublement) invité à la Fête du livre de Bron (www.fetedulivredebron.com) le dimanche 16 février 2014.
Rencontre dans le cadre du Café littéraire à 14h30; lecture sonore du texte à 15h30.
Une dernière fois la nuit invité au festival des Littératures Européennes de Cognac du 22 au 24 novembre 2013. De la photographie à l'écriture, débat animé par l'écrivain Denis Montebello, le samedi 23 novembre à 14 heures.
Une lecture sonore d'Une dernière fois la nuit  est proposée dans le cadre du festival Novosonic (www.penichecancale.com) de Dijon, le 27 octobre 2013 à 17 heures sur la péniche Cancale (quai Nicolas Rolin).


                      (photographie de Perrine Lamy-Quique)
Une dernière fois la nuit au festival Est-Ouest de Die (www.est-ouest.com)
Rencontre autour du livre avec Brina Svit et Silvia Bonucci le 29 septembre à 10 heures (place de l'hôtel de ville, 26150 Die).
Une dernière fois la nuit à la Maison des Italiens
Rencontre autour du livre à la Maison des Italiens, 82 rue du Dauphiné (69003 Lyon), le 13/O9 à 19 heures (rencontre animée par l'écrivain Philippe Fusaro)

... Une dernière fois la nuit également dans le blog culturel Les heures perdues (www.lesheuresperdues.fr)
Dans le cadre des Rencontres de la Photographie d'Arles 2013, l'Atelier du Midi présente "Caravanes", une aventure photographique et populaire, du 1er au 14 juillet et du 7 au 15 Septembre. A cette occasion les images ci-dessous seront présentées. Le vernissage aura lieu le mardi 2 juillet à 19 heures (1, rue du Sauvage, 13200 Arles www.atelierdumidi.com).



Une dernière fois la nuit au festival Les Lectroniques #3

Une lecture sonore d'Une dernière fois la nuit est présentée au Lavoir public (www.lelavoirpublic.fr) 4 impasse Flesselles (69001 Lyon), le mardi 30 avril à 20 heures. Le texte est mis en musique par Jean Sébastien Nouveau (www.lesmarquises.net).  
puis la brume nous avala #1





puis la brume nous avala #2

 



Une dernière fois la nuit dans Le monde des livres
 
LE MONDE DES LIVRES | 29 mars 2013 | Philippe-Jean Catinchi |
"... par cette sentence de Pavese, le narrateur a franchi la dernière frontière. C'est un résistant sans espoir, juste animé par une cotonneuse mélancolie, vénéneuse et douceâtre. Par ce récit pudique et fort, Sébastien Berlendis fait une remarquable entrée en littérature."

Une dernière fois la nuit sur France Culture

Entretien avec Alain Veinstein dans son émission Du jour au lendemain, sur France culture, le jeudi 28 mars à minuit pile.

http://www.franceculture.fr/emission-du-jour-au-lendemain-sebastien-berlendis-2013-03-29
Une dernière fois la nuit (Stock, La Forêt) à la librairie Passages

RENCONTRE à la librairie Passages (11 rue de Brest, Lyon) le mardi 12 mars 2013, à l'occasion de la sortie de Une dernière fois la nuit (Stock, La Forêt).
 
" Un texte tout en sensations fugaces et sensibilité tenace, où la poésie juste et accomplie de l’auteur fait peu à peu, comme un photographe, « le point » pour révéler le destin du personnage principal. Lors de sa dernière nuit passée dans une maison isolée, il se retourne sur sa vie «empêchée» du moindre déploiement. Son enfance asthmatique, ses premiers émois amoureux, ses aspirations contrariées, le lac de Côme, Trieste et l’Italie, sont autant de moments sensibles où mélancolie, sensualité et poésie entament une délicate sarabande vouée à l’achèvement inéluctable".
Erik Fitoussi

limons

Après Lyon et Venise, limons (travail présentant la série par le jour nouveau) s'installe à Nîmes dans la galerie Le lac gelé (du 11/07 au 11/08 2012)




voglio essere la tua estate

Le temps d'une exposition à Venise (du 12/04 au 07/05 2012), limons devient voglio essere la tua estate (et par le jour nouveau se transforme en dal nuovo giorno)



Limons, exposition photographique regroupant les travaux de Perrine Lamy-Quique (Et que reste sombre) et de Sébastien Berlendis (par le jour nouveau).



par le jour nouveau (extraits # 3)







la foresta umbra



(by lenki alheilig)



lyon- septembre de la photographie


traces américaines


Les deux séries qui suivent (montreal et nyc, april 2008) seront exposées, dans le cadre de "Lyon Sptembre de la photographie", à la bibliothèque du 4 ème (12 rue de Cuire, 69004 Lyon) du 9 sept au 24 oct 2010. Le vernissage aura lieu le 15 sept 2010 à partir de 18 heures.


montreal (extraits)




nyc, april 2008 (extraits)